• Audrey

Petit bilan à cœur ouvert de ces 2 premiers mois autour du monde.

Bilan de l'aventure

September 23, 2016

|


Ça y est, nous venons de fêter nos 2 mois sur la route, il est temps de dresser ce premier bilan de notre TDM.

C’est une lettre à cœur ouvert que j’écris aujourd’hui afin de dresser le bilan de ces 2 premiers mois sur la route d’Asie en famille. Ce n’est donc pas un compte rendu de ce que nous avons vu ou découvert, mais plutôt mes ressentis de cette vie sur la route avec mon mari et mes enfants adorés.


Le premier sentiment qui me vient en tête, c’est : déjà !

Que le temps a passé vite, nous n’avons pas vu défiler les jours ni les semaines. Ce temps qu’on savoure au quotidien et qui nous rappelle lors de ce bilan qu’en deux mois, nous en avons vu des choses, des paysages, des villes magnifiques, des gens formidables, des rencontres brèves mais sympathiques avec des globetrotters du monde entier. Oh oui, deux mois se sont écoulés, à une vitesse grand V, mais qu’est-ce que nous avons aimé et apprécié ces deux mois ! Cette nouvelle vie de baroudeur autour du globe, de partager plus qu’un petit dej et un dîner avec nos enfants, bref durant 2 mois nous avons vécu toutes les minutes avec envie et cette aventure nous le rend vraiment bien. Qu’il est bon de se sentir pleinement heureux, dirais-je même en Harmonie !


Dans un premier temps, je dirais que nous sommes surpris de ne pas avoir de gros manques. Surpris de nous auto-suffire en quelques sortes. Bien sûr que nous avons un vide de notre famille, amis, travail, mais nos journées sont tellement belles et remplies que nous pensons à eux, nous en discutons beaucoup entre nous, mais nous n’avons pas de coup de cafard monumental. Le départ a vraiment été l’étape la plus difficile, et je l’avoue pour ma part assez déchirante. Mais une fois dans cette nouvelle vie, cette jolie parenthèse, les choses sont plus simples et les moyens actuels de communication facilitent grandement ces échanges et ce contact.


Au-delà du manque, nous parlons souvent de nos envies respectives, surtout d’un point de vue alimentaire. Hugo a envie de yaourts liégeois, pendant que Fabien rêve de multiples morceaux de fromage, que Raphael a envie de yaourts et Camille de chocolat. Moi je mangerais bien, un bon morceau de viande ! En revanche, on aimerait changer de fringues, moi j’aimerais me faire belle, 2 mois sans maquillage et sans coiffure…pff pas si simple au quotidien…, j’aimerais mettre une jolie robe, bref des trucs de filles. Ah les futilités de la vie !! Bien vite, je me ressaisis, me regarde dans une glace, me dit que ce short est confortable, que mes poches sous les yeux sont belles et Fabien m’a toujours dit qu’il me préférait au naturel, donc je relativise et me dis que ce n’est vraiment pas important. Bon, j’aimerais bien croquer dans un tournedos saignant, et pour ceux qui me connaisse, d’habitude la viande et moi ça fait 2 !


Mais au-delà de ces envies assez futiles, on se dit régulièrement : comment va-t-on faire pour reprendre nos vies normales ?

Ici, le temps est notre ami, nous savourons les choses simples et nous nous émerveillons d’un oiseau dans un arbre, de la couleur du ciel, d’un enfant qui nous fait un sourire, ou d’un papi qui vient nous parler avec quelques mots de français. Notre quotidien, c’est ça, ce sont des rencontres, des instants de vie ! Rien de transcendant, on ne fait pas des choses extraordinaires tous les jours, on ne fait pas des tonnes d’activité, on VIT simplement MAIS on est ensemble ! Et cette sensation de vivre est juste galvanisante car on a l’impression chacun d’exister et de savourer.





J’aime cette parenthèse car elle m’offre des moments uniques avec mes enfants.

Je suis en train de regarder ma jolie Camille qui s’en va toute seule regarder la mer, demander où se trouve les toilettes en anglais ou gravir une montagne parce qu’on lui a dit que c’était une petite championne et qu’en haut elle découvrira le monde. J’aime être assise à côté d’elle dans les tuk-tuk lorsqu'elle me prend la main ou me serre dans ses bras en me disant qu’elle m’aime et qu’elle aime être là avec moi.





J’aime ces moments ou mon grand garçon Hugo, vient me demander de parler en anglais pendant 10 minutes ou lorsqu’il essaye de comprendre pourquoi la guerre civile existe dans un pays. Pourquoi les bonzes sont habillés en orange, bref lorsqu’il s’intéresse sur ce monde qui l’entoure. J’aime tout simplement prendre le temps de lui répondre, de m’assoir sur une marche d’un temple avec lui et lui raconter pourquoi, il y a encore 30 ans on ne pouvait pas découvrir ce pays. On découvre un Hugo très curieux qui aime discuter avec nous, lui qui à la maison a besoin de son indépendance….





Et puis il y a mon Raphaël, ce petit ange, qui sans cesse m’embrasse et m’enlace, me dit merci pour cette journée, pour ce TDM que nous faisons en famille. Il m’interpelle par ses progrès, par sa compréhension du monde, par sa douceur face aux autres enfants et il me renvoi l’image d’un petit garçon qui ne comprends toujours pas pourquoi les autres enfants de ce monde ne vont pas à l’école tout en sachant bien que c’est parce qu’ils ont besoin de travailler pour aider leurs parents. Raphaël nous surprend par sa compréhension des choses, il mesure qu’il traverse des pays pauvres et il voudrait donner ce qu’il a pour aider des enfants de son âge. Il n’a pas peur, il est bienveillant sur ces hommes qui viennent mendier près de nous et qui n’ont plus de bras ou de jambes. Il nous répond, le pauvre monsieur est tombé sur une mine…





Ce TDM en famille relève certes des hauts et des bas, et ce n’est pas toujours rose, car cela reste des enfants et nous avons encore besoin d’élever parfois la voix. Mais ce sont surtout des moments de vie, intenses, ou nous sommes 5 à découvrir avec nos yeux émerveillés ce monde qui nous entoure, ou nous discutons tous ensemble à longueur de journée. Nous sommes là tous les 5 et nous apprécions tout simplement ça.

On fait des choses ordinaires mais aux yeux de tous, c’est extraordinaire.





Vivre en vase clos pendant 2 mois ?

Certainement pas. Nous ne sommes pas 5, mais nous sommes avec le monde qui nous entoure. Au grès des rencontres, des relations, des discussions, nos enfants s’animent, écoutent ces conversations avec les grands, en anglais bien souvent, mais quelques fois en français et ne quitteraient pour rien au monde ces dialogues, ces rencontres avec des voyageurs du monde entier, pour aller jouer. Ils ont l’impression, tout comme nous je pense, de créer du lien, de prendre des conseils et d’échanger des points de vue. De ce côté-là, ils m’impressionnent ces petits loups, en gros ils grandissent bien plus vite qu’à la maison et ça aussi nous en prenons pleinement conscience.


Certains peuvent penser qu’un TDM avec des enfants c’est très différent d’un TDM en solo ou en couple, certes ça l’est ? Mais est-ce important ? Faut-il savoir lequel est le mieux ?

Je ne pense pas. Nos itinéraires sont très souvent semblables à tous les backpackeurs que nous croisons. Nos enfants nous impressionnent par leur ténacité et leur résistance lors de nos nombreux treks par exemple. On se dit souvent : il y a pas mal d’adultes qui ne seraient pas capable de faire ce qu’ils font ! Et eux, ils relèvent à chaque fois ces nouveaux défis. Je suis très fière d’eux. De cette force qu’ils ont en eux, de cette faculté d’adaptation et pour cette manière qu’ils ont de découvrir, chacun à leur façon le monde.

Et moi dans tout ça ?? Je me sens chanceuse et heureuse. Fatiguée certes, car l’itinérance ce n’est pas des vacances, c’est la vie, avec son rythme, ses contraintes et son manque de sommeil. Mais avec conviction et passion, je me sens à ma place.


Je ne regrette aucun des choix que j’ai fait de monter et préparer un tel projet. De passer mes longues soirées devant mon ordi à relater nos aventures. Je sais que cette trame est indispensable à nos souvenirs et je veux partager, échanger avec nos amis, familles, et avec les voyageurs du monde entier, car que serait-ce un monde sans échange ?

J’aime ces soirées au calme ou j’écris, je renoue avec l’écriture. Ma vie passée ne me laissait pas le temps d’écrire autant, ou tout simplement, je ne prenais pas le temps certainement d’écrire. Là je conjugue une passion que j’ai depuis l’enfance, avec les voyages et ma famille, et c’est super enrichissant et stimulant.

C’est aussi le moment de vous remercier, vous, familles, amis, grands voyageurs,lecteurs… Merci d’être là, de nous suivre et de nous rendre si heureux lorsqu’on découvre vos commentaires ou messages.


2 mois se sont passés et je me revois encore à HK le premier soir en découvrant cette ville incroyable, j’ai l’impression que c’était hier et en même temps que c’était l’année dernière.

Ce petit bout de voyage m’a permis de me rendre compte, que certainement je suis capable de relever des défis. Ma tête, elle, fourmille de 1000 projets, j’aimerais entreprendre tant de chose. Je sais que cette année va faire naître de nouveaux projets et j’essaye d’entrevoir ceux qui seront porteurs.

Je m’en vais donc rejoindre ma family au bord de la piscine où je les vois si heureux. Cette complicité entre eux, entre nous, est la plus belle des récompenses, la plus belle des leçons de vie.

2 mois se sont écoulés mais ils ont soudé à jamais cette jolie tribu de globe-trotters, le monde a tant à nous apporter qu’on dévore chaque instant avec envie. A très vite. Audrey




#bilan #tdmenfamille #ressentidevoyage

Audrey

Je suis Audrey, une maman qui adore les défis, sa famille, voyager, échanger, découvrir le monde et son métier.

Suivez la tribu

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube