top of page
  • Photo du rédacteurAudrey

Qui dit Cambodge, dit ANGKOR ! 10j à Siem Reap dont 3 à être éblouis par les merveilles d’Angkor !

Dernière mise à jour : 19 juin 2019

October 8, 2016


Un incontournable de notre TDM en Famille
Angkor nous voilà !

Ca y est nous arrivons à Siem Reap, pour découvrir l'un des incontournables de notre TDM en famille, par notre bus de nuit. Bon, encore une fois la nuit fut courte, réveil à 00h puis à 5h30. Bon, maintenant, on va dire qu’on a l’habitude, mais ça pique quand même !! Les enfants ont été trop cool, à 8h00 les lumières se sont éteintes et eux aussi. Du coup, on s’est tous endormis tôt, c’est le point positif.

Infos pour les familles : 3 loulous sur 2 places, ça passe. Je dirais qu’il ne faut pas qu’ils soient beaucoup plus grands. Pour nous qui sommes plus grands, on touchait d’un bout à l’autre et surtout nous avons eu froid, alors que nous étions tous en pantalon et manches longues. Prévoir donc des affaires chaudes pour lutter contre la clim !!


 


 
Arrivée à Siem Reap

5h30, tout le monde descend, on se retrouve à Siem Reap, il pleut, nos sacs sont trempés car ils les ont mis par terre ou dans les flaques d'eau, on trouve un tuk tuk et nous partons en direction de notre premier hôtel, (oui vous verrez ensuite que nous en avons expérimenté quelques-uns, lol). On arrive dans un très bel hôtel le Central Indochine D'angkor Hotel. avec une piscine magnifique et pour la première fois de notre TDM on a 2 grandes chambres communicantes, le pied ! Nous y passerons 4 nuits pour 155 euros avec les petits déjeuners. On est tous ravis, les enfants ont 2 grands lits et nous un lit à baldaquin, bref, c’est un peu la classe à Dallas ! lol


On dépose, nos sacs et nous partons vite, chercher un endroit pour se restaurer. Le reste de la journée, nous profiterons de l’hôtel et nous découvrirons Siem Reap avec sa ville animé et son night market.

Siem Reap, change beaucoup de ce que nous avions vu du Cambodge, on sent bien la grosse ville ultra touristique mais qui a su garder un certain charme. Les ruelles, les magasins, le nombre incalculable de restos européens, ou de grandes chaines, petits lolos se battent pour faire leur chiffre. Ici, les soirées sont animées, au son des marchands ambulants : de glaces, de pancakes, de brochettes de scorpion, de mygale et de serpent. Nous avons aimé cette vie nocturne, qui commence tôt, à la tombée de la nuit et qui nous a permis de profiter de certains plaisirs (glaces et pancakes, personne ne s’est aventuré à croquer dans une brochette de serpent).


 


 
Découverte du Tonlé Sap

Le lendemain nous avions booké avec un tuk-tuk une journée à découvrir la campagne et le Tonlé Sap, plus grand lac du Cambodge. Nous découvrons des paysages verdoyants et des villages très typiques, on est très loin des habitations des villes. Quelques tôles, des maisons en bois, rendent ce paysage particulièrement touchant. Nous sommes une nouvelle fois consternés par la pollution très présente un peu partout ou des mares de déchets se retrouvent au bord des routes. Mais également choqué par cette misère qui nous arrive une nouvelle fois en pleine figure. Ces enfants qui nous regardent et qui nous proposent souvenirs, cartes postales « ten for one dollar », cette phrase résonne encore en boucle en nous….. Punaise, j’aurais envie de leur donner ma chemise, de leur donner de l’argent, mais je sais que ce n’est pas bien, que si on poursuit ce schéma et bien, cela sera toujours plus facile pour eux (ou pour leur parents) de mendier ou vendre au lieu d’aller à l’école. Certes, ils ne doivent sans doute pas avoir le choix, comment le pourrait-on à 2, 3 ou 6 ans ? Mais punaise que c’est rude ! Je me souviens de cette petite puce d’à peine 2 ans qui m’a suivi pendant toute notre découverte d’un temple pied nu, le nez coulant et qui me regardait avec ses grands yeux noirs. J’aurais aimé lui dire des choses, j’ai pris le temps de la regarder, de lui parler, de lui dire au revoir et elle m’a vu m’éloigner tout en me suivant inlassablement… Je savais que je serais touchée par ces images, mais en fait, elles me bouleversent bien plus que je ne le pensais. Nous avons discuté avec notre chauffeur de tuk-tuk, un ancien moine, qui a depuis adopté 2 petites filles. Il nous expliquait qu’il y avait énormément d’orphelins au Cambodge, mais que personne ne pouvait les adopter dans ce pays, car les locaux n’en avaient pas les moyens. Pourquoi, est-ce alors si difficile d’adopter chez nous, ces enfants du monde ? Bref, la campagne m’a bouleversée.

Revenons à notre ballade, nous avons découvert des fermes de lotus. Que c’est beau. J’adore cette fleur, et là, d’en découvrir à perte de vue, c’était juste magnifique.


 


 

Nous avons repris la route ensuite vers un village flottant près du Tonle Sap, le plus grand lac du Cambodge. Malheureusement, il pleuvait averse et nous avons décidé de rentrer. Le paysage coté terrien était tout de même super sympa. Voir ces maisons, d’un coté sur pilotis et de l’autre découvrir une maison normale au bord du chemin est assez exceptionnel.


 


 

Au retour, vu la pluie, notre chauffeur a eu la bonne idée de s’arrêter devant une ferme aux crocodiles ! Malgré ma réticence, c’était trop tard, les enfants avaient entendu le mot « crocodile » ! Punaise quelle arnaque ! 9 dollars pour aller « contempler » des crocos dans des bassins, et quelle odeur ! Je recommande sérieusement d’éviter cette visite aux familles voulant visiter le Cambodge, on a vu et c’était nul, même les enfants n’ont pas aimé !

De retour à Siem Reap, nous avons visité des temples, des marchés, on a fait beaucoup de balades à pied et aussi beaucoup de piscine et de devoirs les après-midi. Bon après Angkor, c’était plutôt sieste et piscine, mais j’y viens…

Notre première journée à Angkor

Punaise que j’étais excitée, un peu comme un enfant avant Noël. J’attendais ce moment depuis tellement longtemps. Nous sommes tellement fous, qu’on se lève à 4h30 du matin pour un départ à 5h avec notre chauffeur de tuk-tuk pour 3 jours (15 dollars par jour). Le réveil des enfants se fait relativement bien, même s’ils comprennent mieux pourquoi on leur disait de se coucher tôt hier soir. Dans le tuk-tuk, tout le monde est « happy », on mange notre petit dej et on découvre la ville puis la campagne de nuit. La nuit pour nous occidentaux, mais pas du tout pour les Cambodgiens qui sont déjà tous bien actifs.


Environ 6km nous sépare des temples. Premier arrêt, l’office pour faire nos passeports. Nous avons payé 40 euros par personne pour un pass 3 jours valable une semaine (ce qui nous permet d’avoir des jours off au besoin entre les coups). Pour les enfants, c’est gratuit, jusqu’à 12 ans (sur présentation de leur passeport).

Nous avons décidé de suivre l’itinéraire 3 jours du Lonely Planet et de commencer par des temples éloignés pour finir par les plus connus le dernier jour.

Nous voilà donc à la découverte de Preah Khan, un sanctuaire indou-bouddhique, de Preah Neak Poan entouré d’eau et Ta Som. Nous ferons un autre temple plus éloigné mais je ne me souviens plus du nom.

Quelle surprise, quand on voit notre chauffeur de tuk-tuk nous arrêter devant le célèbre Angkor Vat ? A notre tête, il comprend notre surprise et nous explique que les autres temples ne sont pas ouverts et qu’ils ouvrent qu’à 7h30 ! Punaise, il n’est que 6h….On décide donc d’aller se promener et de voir le levée du soleil sur Angkor Vat, on constate très vite que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée, mais il est vrai que la découverte de ce temple est incroyable, du moins vu de l’extérieur, il en impose quand même Angor Vat !!


On fait pleins de photos, on prend le temps de contempler cette vue et on repart en direction des autres temples. Les enfants ne comprendront pas pourquoi nous ne sommes pas allés dedans, lol.

On arrive vite devant les portes de Preah Khan, il figure parmi les plus grands temples d’Angkor. Nous sommes impressionnés par son état de conservation. Il a été fraîchement restauré. Les enfants sont heureux d’explorer les pièces, les couloirs, les tours de ce temple. Nous remarquons la beauté des sculptures, des fenêtres et des portes. Le lieu est propice à la détente, dans une forêt magnifique, hyper bien entretenu, aucun papier au sol, des employés ratissent les feuilles mortes, coupent à la serpe la pelouse, où es la tondeuse ? Bref, on est sous le charme. Quel plaisir de ce dire, punaise, on y est, on voit un truc de « ouf », vieux de quelques milliers d’année. Et le top du top, c’est qu’on a l’impression d’être seul, il n’y a quasiment personne, et ça c’est le pied !


 


 

Notre gros coup de cœur à Fabien et moi de cette journée, c’est pour Preah Neak Poan, pas tant pour le temple, mais davantage pour le lieu insolite. Nous avons eu la chance de le découvrir en pleine saison des pluies. On se trouve sur une allée en pilotis, au milieu de l’eau, avec des arbres magnifiques immergés de part et d’autre et cette allée qui s’étend à l’infini. Cet instant est magique. Je contemple cet instant avec passion, tellement il me réchauffe. Rarement j’ai connu ce sentiment de voir quelque chose qui me fait autant de bien. Mais là c’est le cas, la magie opère, je reste de longues minutes à savourer ce temps qui défilent et de contempler un à un mes enfants, Fabien qui assistent à ce soleil qui se lèvent après la pluie… (et pour vous dire, j’en oublie presque de prendre des photos, désolée). Cette longue allée débouche sur un temple entouré de bassins, très sympa.


 


 

On se dirige déjà vers notre dernier temple de la journée Ta Som, dans le Lonely ils disent qu’il fait partie des must car la photo de son arbre est l’une des photos les plus célèbres d’Angkor. Effectivement c’est assez impressionnant mais on ne savourera pas ce moment car dans un premier temps les vendeurs ambulants, essentiellement des enfants ou des ados, ne nous laissent même pas une seconde de répit pour le contempler et ensuite par ce que les enfants et Fabien ont été attaqués par des fourmis rouges et finissent dans le bassin. Malgré tout je fais une photo rapidement et on reprend la route à bord de notre super tuk-tuk.


 


 

Direction un temple un peu plus éloigné, car nous nous sentons encore la force de poursuivre notre expédition donc on part à la conquête d’un dernier temple (sans doute le plus sportif).

Nous arrivons devant un temple tout en hauteur alors que les autres étaient assez plats mais très long. Là ça ressemble à une forteresse et d’en bas on imagine une vue magnifique sur la forêt et les paysages d’Angkor. Bon avant de contempler ce joli panorama, il faut avant tout s’aventurer à monter toutes ces marches. C’est en mode Rocky Balboa qu’on enchaîne avec les enfants ces marches, en chantant, c’est un moment dont je me souviendrais, c’était très rigolo, nous étions hyper complices ! En haut on attend Fabien qui immortalisait notre super montée en photo et on part s’aventurer sur les hauts du temple. Eh bien la centaine de marche, en valait bien la peine, c’est super joli, on a un peu l’impression d’être les rois du monde à ce moment-là.


 


 

Au retour au tuk-tuk, notre chauffeur nous demande si nous avons un appareil photo, je lui montre le mien, mais il me dit, non un autre …Je regarde Hugo, qui me dit, qu’à ce moment-là, qu’il l’a posé dans le tuk-tuk, durant notre trajet et qu’il l’a laissé pendant que nous allions visiter le temple…grrr ! Notre chauffeur nous dit qu’un de ses collègues l’a vu tombé et qu’il faut, pour faire court, aller au poste de police. Super ! Fabien et notre chauffeur partent en direction de ce poste qu’on a croisé sur la route 100 mètres avant, nous attendons moi et les enfants au moins 40 minutes dans le tuk-tuk et on revoit revenir mon Fabien et le chauffeur avec l’appareil (il est chanceux ce Hugo). Fabien m’expliquera qu’il a dû boire une bière avec 2 agents en attendant que le chef arrive. Qu’il a dû ensuite signer des papiers, et surtout qu’il a dû donner des bakchichs à l’agent pour pouvoir récupérer l’appareil photo ! 5 euros !!

Bilan de notre 1ere journée : On en aura vu des temples magnifiques et nous sommes encore les yeux et la tête pleine d’étoiles durant notre retour à l’hôtel. Que c’était beau. Nous en voulons ANGKOR.


Notre deuxième journée à Angkor

Le lendemain, on décide de se lever un peu plus tard, à 5h30 pour un départ à 6h. Le programme de notre 2ème journée est Ta Prohm, Ta Keo, Banteay Kdei et Sra Srang.

Une nouvelle fois, on commence par Sra Srang car Ta Phrohm n’est pas encore ouvert. Mais, nous ne le regrettons absolument pas. Nous arrivons devant le bassin d’ablutions jadis réservé au roi et à ses épouses, ce vaste plan d’eau resplendit devant nos yeux au lever du soleil, c’est magique. Nous sommes tous les 5 à regarder le changement de couleur du soleil, les reflets sur l’eau pendant presque 40 minutes. Ces images sont vraiment belles et le silence qui accompagne ce paysage est divin.

 


 

Ensuite nous allons en face à Banteay Kdei, nous y avons passé je pense à peine une heure. Le bâtiment n’est pas en très bon état, mais il est agréable de se promener dans ce lieu et dans la forêt. C’est un imposant monastère bouddhique de la fin du XII siècle, il est entouré de 4 murs concentriques. L’intérieur de la tour centrale ne fut jamais terminé et le temple, hâtivement construit est en piètre état.


 


 

Nous enchaînons ensuite par Ta Prohm, c’est un temple incontournable à Angkor. Son principal attrait réside dans le fait qu’il a été englouti par la jungle. Aujourd’hui protégé de la végétation envahissante, ils ne conservent que les gros arbres qui enserrent les pierres. Pour ceux qui ont vu Tomb Raider, et bien c’est dans ce temple ainsi que dans Angkor Vat qu’il a été tourné. Fabien avait hâte de le découvrir, nous en avions entendu tellement parler. Contrairement aux autres, nous ne sommes plus seuls au monde, des visiteurs à la journée ne font que les temples les plus connus, du coup, moi cela m’a un peu gêné. Le lieu reste tout de même incroyable. La force de la nature est extraordinaire. Les fromagers ont recouvert une multitude de murs, de portes et cela laisse songeur les nombreux touristes. Contrairement aux autres temples, ou nous pouvions choisir notre itinéraire, ici, il faut suivre l’itinéraire indiqué et par conséquent le flot de touriste... J’ai aimé le lieu, cette force de la nature, mais cela a provoqué beaucoup moins de magie en moi que les autres temples.


 


 

On finit par Ta Keo, il aurait été sans doute l’un des plus beau d’Angkor s’il avait été achevé. Le temple est entièrement en grès et il faut être courageux, un brin sportif pour monter ces pentes très raides, mais surtout pour les descendre. Du coup, c’est parti, nous enchaînons les marches, on découvre un premier plateau très sympa puis une dernière tour au centre. C’est parti, nous escaladons presque les marches tellement elles sont hautes et vieillies par le temps, on arrive sur une tour entourée de 4 portes, fenêtres et la vue est magnifique. La descente, elle s’annonce plus périlleuse, mais nous relevons tous le défi.


 


 
Bilan de cette deuxième journée : il a fait chaud, très chaud, mais que c’était beau.

On sent cependant les organismes fatigués, donc demain se sera journée off, on en profitera pour changer d’hôtel. Nous étions super bien dans celui-ci, mais notre budget ne nous permettait pas d’y rester encore quelques jours, donc nous partons à la conquête d’un nouvel hôtel un peu moins cher.

Mais avant cela, nous décidons de nous ressourcer, mais comment allez-vous me dire ??

Eh bien, j’ai remarqué lors de nombreuses ballades dans Siem Reap, que les massages n’étaient vraiment pas cher. Alors après 2 jours de crapahute dans les temples, rien de mieux qu’un petit « foot massage » ! Nous voilà tous, allongé, tous les 5, dans des sièges à nous faire masser les jambes pendant 30 minutes. Les enfants sont aux anges, disent que ça fait trop de bien et notre petit Raphael nous sort de nos rêves avec ses éclats de rire quand la gentille dame, le masse et le chatouille en même temps ! Bilan de ce massage très relaxant : 50 orteils craqués et 5 dollars pour la Family, on vous l’avait dit, ce n’est pas cher !


 


 

Nous arrivons donc à notre 2ème hôtel, le Shadow Angkor Villa. Nous y avons passé 2 nuits pour 59 euros avec petits déjeuners. L’extérieur est beaucoup moins sympa car un peu vieillot, mais on découvre également 2 chambres communicantes très sympas. Le bémol sera la piscine gelée, nous irons, heu …, ils iront qu’une fois dedans et à peine 15 minutes, juste le temps de se rafraîchir. Nous resterons 2 nuits dans cet hôtel et nous changerons, une nouvelle fois…..patience vous saurez bientôt pourquoi. En attendant, une chose est sûre, on adore faire nos sacs et les défaire!!


Notre troisième journée à Angkor

C’est parti pour notre 3ème jour à Angkor, à la découverte des majestueux temples les plus connus, à savoir Angkor Vat, Angkor Tom, et Bayon. Nous découvrirons également la terrasse aux éléphants et Baphuon.


On se lève à 5h30 pour un départ en tuk-tuk à 6h, nous arrivons avec un temps magnifique sur Angkor Vat et beaucoup moins de monde que la dernière fois. Nous pénétrons dans ce temple immense, aux multiples salles, et découvrons ses tours intérieurs. Petit bémol, les enfants de moins de 12 ans ne peuvent pas monter, nous avons déduit que c’était à cause de l’escalier trop raide. Ils sont un peu déçus, seul Fabien montera, je resterai avec les loulous en bas. Nous passons un agréable moment dans Angkor Vat à l’explorer, on prendra même notre petit déjeuné dedans.


 


 

Ensuite nous découvrons Bayon, le préféré des enfants. Qu’il est beau ce temple aux multiples visages. C’est incroyable, on a toujours l’impression d’être observé par des visages par milliers. Contrairement à Angkor Vat, nous sommes très nombreux dans le petit Bayon, mais nous prenons notre temps et on accepte de patienter quelques instants pour faire une photo. Contrairement aux nombreux cars de chinois, qui passeront devant nous et prendrons notre place pour faire 1001 selfies dans toutes les positions possibles, oh ce côté narcissique indéfinissable ! Pff !!

Les enfants ont aimé le nombre de fenêtres, ils avaient envie de faire un loup géant, où une multitude de cachettes étaient présentes. C’était forcément sans compter le coté rabat joie de papa et maman qui leur ont bien sur interdit de courir dans le temple, lol !! « Et si on marchait vite ?? » Bien tenté mais cela ne marche pas non plus !